Une jolie rencontre : Barbara Constantine

Publié le par Clém.

Aujourd’hui, pour mon plus grand bonheur, j’ai rencontré une de mes auteurs préférées.

Il y a quelques jours je reçois une pub par mail d’une grande librairie (pas si grande d’ailleurs !). D’habitude, c’est la corbeille direct ! Mais là, non, j’ai défilé jusqu’en bas ET à ma grande surprise, je lis que Barbara Constantine rencontre ses lecteurs juste à coté de chez moi.

Coup d’œil rapide sur le calendrier : le 13, c’est mercredi. Youpi ! Je ne travaille pas : je saute de joie. Serait-ce possible ? Bon, certes, le mercredi je ne travaille pas MAIS j’ai les 3 louloux avec moi… Petite angoisse soudaine… Qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire d’eux ??? Le centre de loisirs ? Pas possible car on va chez l’ortho le matin ; un voisin ? Non trop risqué, on ménage les relations de voisinage et puis ils bossent tous. Pas le choix : va falloir faire avec eux. Aie, aie, aie…Petits nuages moutonneux dans mon ciel bleu…

De toute façon je me dis que si je peux lui parler 3 minutes ce serait déjà ça…en espérant que le temps d’attente ne soit pas trop long, parce que tenir 3 mouflets dans une file : suffit de regarder aux caisses du supermarché pour se faire une idée…Mes nuages s’assombrissent…

 

Le 13 juin

A midi, on va chez Mc Do casser la croute (toujours aussi dégeu. la bouffe !) Les enfants adorent et comme c’est extrêmement rare, ils adorent encore plus ! Et j’en profite pour leur redemander d’être sages, important pour maman, blablabla… Puis on passe aux toilettes (maman prévoyante ET avisée !) et on arrive un chouïa avant l’heure. Je suis la première et un peu la seule faut dire…

Bref, cette rencontre c’était du pur bonheur (je sais, j’ai un petit coté fan hystérique…). J'ai discuté avec Barbara Constantine plus d’une demi-heure sur ces livres, sur les relations humaines, sur les rapports jeunes/vieux, sur la solidarité, et de nos vies aussi… J’ai juste eu cette impression de discuter avec une copine, quelqu’un avec qui je partage le même langage, les mêmes idées, les mêmes affinités.

Je pense qu’elle a compris combien j’aimais ses livres et comment c’est important pour moi de les avoir trouvés. Parce qu’elle parle de la vie avec ses joies et ses drames aussi. Nous les vivons tous, nous les rencontrons tous, de prés ou de loin, un jour ou l’autre. Ensuite il y a nous, notre soi, notre personnalité, notre base de comment on s’est construit dans la vie depuis tout petit et c’est cette base là qui nous permet d’affronter « l’adversité » (comme dit mon chef d’unité) et de continuer et de recommencer à vivre, d’avoir envie. Avec les autres, ceux qui restent.

Barbara Constantine nous parle de ces grands malheurs (et de ces petites et grandes joies aussi !) et de comment tout un chacun par de tous petits actes on crée des liens de solidarité ; de la Vie tout simplement. Ces romans me font rire, me font sourire et pleurer parfois. Mais c’est surtout un vrai bonheur de les lire. Et comme c’est parfois difficile de quitter ces personnages quand on termine le livre, ils ont la bonne idée de revenir de temps en temps, nous faire des clins d’œil dans les romans suivants…

 

Et puis il est temps de partir, de se dire au revoir, à bientôt, on se fait une bise et là elle me dit « je ne sais pas où sont passés vos enfants ! » Ah, oui ! Mes enfants ! ça fait un moment que je ne les ai plus vu… Ils sont venus régulièrement, jeter un coup d’œil pour s’assurer que je ne m’étais pas envolée (en tout cas je planais, sûr !). Le grand, le nez plongeait dans une BD, les petits, les yeux coquins, savourant surement ce petit moment de liberté à feuilleter de-ci de-là. Il y a eu comme un petit moment de flottement 2 ou 3 minutes à les chercher. Au bout d’une allée, Samuel reniflait déjà, accroché à son grand frère. Et puis me voyant : « Tu vois, Sam, maman elle serait jamais partie sans nous ! » -« Oh, que non ! Alors ! »

Merci les garçons, d’avoir été sages aussi longtemps.

Merci d’avoir si bien compris et de m’avoir laissé ce moment de liberté, merci pour tout ce que vous êtes, mes adorables petits louloux !

 

Barbara Constantine :

  • Allumer le chat
  • A Méli sans mélo
  • Tom, petit Tom, tout petit homme,  Tom
  • Et puis Paulette…

 

janvier-fevrier-2012 0982

Publié dans le coin lecture

Commenter cet article