j'attends des jumeaux (suite n°4)

Publié le par Clém.

J’attends des jumeaux (suite n°4)

 

Peut être n’est-il pas plus compliqué d’attendre des jumeaux qu’un enfant seul (un singleton!). En tout cas c’est pas l’effet que ça fait lorsqu’on imagine le quotidien avec deux bébés!

(D’ailleurs il suffit pour cela de regarder la tête de vos voisins quand vous leur annoncer qu’il y en a deux! )

Le plus difficile c’est de faire « le deuil » de l’état fusionnel mère-enfant. Il faut apprendre à penser mère- enfants. 
La relation à deux ne peut forcement pas s’apparenter à une relation à trois… La comparaison est encore plus flagrante quand on a déjà eu un enfant et d’autant plus frustrante que l’on sait(on s’en doute) que l’on ne pourra pas revivre cet état de bien être absolu avec le bébé puisqu’ils sont deux.

Le bébé qui pleure on le prend dans ses bras on le promène, on lui chante une chanson, on le nourrit les yeux dans les yeux. Il nous suit partout, dans toutes les pièces de la maison, lové au creux d’un bras tandis que l’autre bras continue à s’occuper de la cuisine, du rangement etc… 

C’est le bonheur absolu cet état de confusion des êtres : plus tout à fait moi et pas tout à fait un autre.

Jusqu’à ce que le papa s’en mêle, qu’il veuille changer la couche ou faire le bain et que tout doucement le petit être devienne une Personne.

Tout ça pour dire que l’on s’imagine très bien cajolé un bébé mais deux bébés qui pleurent!!! Et puis l’on a que deux bras . Et si, en plus ,ils ne pleuraient pas pour les mêmes raisons…

Et le ventre qui grossit à perte de vue et les doutes s’immiscient.

Ce ne sera, certes, pas la même chose qu’avec un seul enfant, ce sera différent et ce sera bien puisque c’est vous. 
Deux enfants c’est deux cadeaux merveilleux. 
Et tant pis si l’idée qu’on se faisait de la relation idyllique avec le petit ange ne sera pas tout à fait la même avec deux petits anges. On l’inventera cette relation là, plein d’Amour gros comme ça.

Pendant ma grossesse, j’avais très peur qu’il y en est un moins beau que l’autre et donc d’en aimer un moins que l’autre. J’avais remarqué, avec mon aîné, que les auxiliaires de puériculture avaient tendance à s’occuper plus facilement et à prendre plus rapidement un beau bébé qu’un bébé moins beau. Je me disais que ça devait être une sorte de réflexe naturel, un réflexe qui devait dater d’avant la préhistoire…Le Bon Dieu à dû m’entendre puisqu’il m’a envoyé les deux mêmes bouilles de bébé!

Avec du recul, l’apparence physique n’aurait, je pense, jouer aucun rôle dans l’Amour porté à l’un ou à l’autre. Depuis tout petit ils sont très différents de caractère et j’aime mes trois enfants tout pareille.

19-05-06-1505.jpg

autoportrait à 5 mois de grossesse

Publié dans j'attends des jumeaux

Commenter cet article