2014 épisode 1er

Publié le par Clém.

À la demande générale (et surtout pour mon fan-groupie-tonton à lui tout seul) je me décide enfin à vous écrire quelques news.

Cette année je n'ai même pas écrit une seule carte de vœux. Rien, pas une, que dal! Oui je sais de toute façon c’est devenu ringard. Bon mais je n’ai pas envoyé un SMS non plus (j’ai juste répondu à ceux que j’ai reçu car autant préserver les amis que je n’ai jamais le temps de rappeler).

Cette année, et c'est bien la 1ère fois, je n'ai même pas émis la moindre résolution. Ma seule résolution en cette fin d'année a été de rester « entière ». (oui je sais c’est bizarre ! un jour peut être j’en dirai plus (suspense !)).

Alors voilà l’année 2014 sera sans résolution. Les vœux c'est quand on arrive à se projeter à plus de 3 jours. Il est vrai que le plus souvent je n'ai pas l'habitude de me projeter bien loin (à part dans les murs je veux dire ! mais ça c’est juste au boulot !)

Revenons un instant sur 2013 :

J’ai pris un nouveau boulot (et les emmerdes qui vont avec !)

  1. Par conséquent, j’ai abandonné mes mercredis pénards avec mes louloux (les mères au foyer du mercredi savent combien cette dernière affirmation est fausse : c’est le jour où l’on met toutes les corvées de la semaine dans cette misérable petite journée).
  2. Par conséquent je culpabilise (si si !) de passer plus de temps avec les enfants des autres qu’avec les miens. Mais le bon coté des choses c’est que je profite des petits moments du quotidien (beaucoup moins nombreux et donc tellement plus précieux) qui deviennent des vrais bons moments fort en communication et en émotion. D’ailleurs on a dégagé la télé quand on mange et ça c’est drôlement chouette : c’est un vrai moment d’échanges à 5.

Et puis je profite de moments comme celui-ci :

Quand je sonne à l’interphone en arrivant le soir et que Samuel m’ouvre et que du haut du 3ème étage il me lance : « coucou maman » avec sa petite voix toute mignonne et que ça me réchauffe le cœur et me fait oublier la journée de dingue que je viens de passer.

Cette petite parole c’est mon petit sucre de la journée

  1. Par conséquent, Jules (le prénom a été modifié pour qu’il ne se reconnaisse pas si jamais il lui prenait l’envie de lire ce texte) a appris à cuisiner (Je copie même ses recettes parce qu’il y arrive mieux que moi : lui prend le temps d’arroser le roti. Moi jamais : j’ai pas que ça à faire non plus !) et à devenir multi-taches (en même temps le pauvr’ l’a pas eu le choix, madame est absente tous les soirs). En puis, j’avoue, arriver juste à temps pour se mettre les pieds sous la table, c’est plutôt cool !
  2. Par conséquent, j’ai abandonné l’idée de passer un WE à rien faire du tout du tout du tout. D’abord parce que sinon l’appart va vite se transformer en porcherie (et oui y’é suis plus là le mercredi : y é fais plus le ménache) et que je ramène systématiquement du boulot à la maison car sinon je suis encore plus débordée que je ne le suis déjà. Et tout ça pas payé ni récupéré en temps et pour un salaire nettement inférieur à celui du privé. Et oui je suis fonctionnaire ! Youpi ! et non je n’ai pas la sécurité de l’emploi parce que oui on peut nous fermer du jour au lendemain ! Bon ça c’est dit… Ne venez plus me chauffer avec vos préjugés sur les fonctionnaires!
  3. Qu’est ce que je disais déjà ? Que j’étais totalement maso d’accepter des conditions pareilles de travail ? Ben oui c’est ça ! ne le répétez pas, mais j’ai comme l’impression que j’aime ça !
  4. Que je n’ai plus le temps de m’occuper de moi. (Je vous passe l’histoire des poils aux pattes tellement longs qu’ils vont finir dans le livre des records…) Que je n’ai même plus le temps de flâner dans les magasins même pour m’acheter des chaussettes (le mystère de la chaussette trouée avec le trou qui est toujours du coté du gros doigts de pied alors qu’il suffirait d’inverser la chaussette droite et gauche pour que le trou se déplace sur le petit doigt de pied. Et pourtant cela n’arrive JAMAIS…oui je sais cela n’a aucun intérêt mais bon je ne dois pas être la seule à qui ça arrive)
  5. Sans transition aucune avec mon nouveau boulot (encore que, en cherchant bien…) : je me suis pris ma première prune ! Ma 1ère contravention en 19 ans de permis. Moi je dis que ça se fête !!!Champagne ! et hop un point en moins et 90 euros d’amende. J’ai un peu pleuré en faisant mon chèque ce matin. Je roulais à 61 alors que je n’aurais pas dû dépasser 56… la marge d’erreur. Mais ma voiture n’est pas à cette marge près… Ma voiture, qui n’est pas toute jeune, n’a plus toutes ses aiguilles en place comme il faudrait sur le cadran de vitesse (c’est pas moi m’sieur l’agent, c’est ma voiture qui déconne…). Quelquefois ça marche à peu près, parfois la flèche monte à 130 alors que non je ne dépasse pas les 50 et le plus souvent elle reste en dessous de zéro. Bon comme je suis une fille prévoyante (ça m’apprendra, tient!) j’ai pris le GPS qui m’affiche un autre cadran avec des chiffres. Le souci c’est qu’il y avait 12 km/h de différence entre les 2 cadrans alors vu les défaillances chroniques du cadran de ma voiture, j’ai fais confiance à mon GPS.
  6. Moralité : rien ! la prochaine fois à Sermaise ce sera du 30 à l’heure pour la marge d’erreur de la marge d’erreur.

Voilà voilà…

La prochaine fois je vous montrerai Antoine notre nouveau compagnon mouton berger entièrement fabriqué par moi et avant que quelqu’un lui arrache le tête et dise: « je l’ai pas fait exprès ! ».

Les moutons ne font pas des chats…

Commenter cet article